Réservé aux abonnés

Par 

Publié il y a 1 heure, Mis à jour il y a 1 minute

Sur le tournage de Something’s Got to Give, le dernier film tourné par Marilyn, resté inachevé. Archives du 7eme Art/Photo12 via AFP

LES VISAGES DE MARILYN (5/6) - Le 4 août 1962, la star est retrouvée inanimée, à 36 ans. «Suicide probable» dû à un mélange de gin et de barbituriques. Mais la thèse de l’assassinat circule.

Il y a 60 ans disparaissait l’héroïne de Certains l’aiment chaud. De Norma Jeane, la pin-up pour calendrier, à l’icône peinte par Andy Warhol, en passant par la star de Hollywood, ses multiples facettes ont forgé pour toujours l’image de Marilyn Monroe. Travelling arrière.

C’est un danger public. Face à elle, les maris perdent la tête. Cela trouble la paix des ménages, sape le moral de la nation. Ses frasques avec les Kennedy menacent la sécurité de l’État. Il paraît qu’elle tient un journal. La dose de médicaments qu’elle ingurgite est gargantuesque. Elle devient un problème. Déjà, une maîtresse qui insiste un peu trop, c’est gênant. Une star mondiale qui ne comprend pas qu’elle doit rester dans le placard, c’est carrément la plaie. Le FBI s’en mêle. Hoover la met sur écoutes. La guerre froide bat son plein.

À lire aussiMort de Marilyn: complot originel de la pop culture, sur Arte

Marilyn dévorait les classiques - admirer la photo où elle est plongée dans Ulysse. Elle ne lit plus rien, sauf peut-être Harold Robbins. Elle coule. Dans un état second, elle gribouille…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous