Culture Cinéma

La réalisatrice Audrey Estrougo restitue avec justesse l’émergence du groupe emblématique des années 1990.

Article réservé aux abonnés

JoeyStarr (Théo Christine) et Kool Shen (Sandor Funtek) dans « Suprêmes », d’Audrey Estrougo. JoeyStarr (Théo Christine) et Kool Shen (Sandor Funtek) dans « Suprêmes », d’Audrey Estrougo.

L’AVIS DU « MONDE » – À NE PAS MANQUER

Il y a un écueil quasiment inévitable pour qui entreprend un biopic : celui de rigidifier son sujet, de le faire entrer de force dans une narration trop étriquée pour lui. En somme, d’observer avec un regard rétrospectif une histoire qui fut vécue avec innocence, improvisation, ignorance de ce qui viendra. Ce piège de la reconstitution est encore plus menaçant lorsqu’il s’agit de faire entrer dans un film un phénomène aussi fiévreux que l’émergence du mouvement hip-hop français, et la déflagration que fut l’apparition du groupe Suprême NTM dans le paysage musical à la fin des années 1980.

Lire le portrait : Article réservé à nos abonnés Théo Christine, un JoeyStarr à 200 %

La cinéaste Audrey Estrougo a répondu au défi que constitue un tel projet par une suite de choix judicieux. Déjà, celui qui consiste à s’en tenir à la période courant de 1989 à 1992, soit de la naissance de NTM dans une banlieue de Seine-Saint-Denis jusqu’à la sortie de leur premier album Authentik et leurs premiers pas médiatiques. Au commencement était donc cette bande d’une trentaine de jeunes artistes, d’abord danseurs et graffeurs. Puis NTM se resserre finalement sur trois de ses membres, Kool Shen, JoeyStarr et DJ S, qui vont s’affranchir de l’ombre écrasante de leur modèle américain pour se lancer dans un rap spécifiquement français qui déverse dans ses tubes la furie d’une jeunesse banlieusarde jusqu’ici invisible ou caricaturée par les médias.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés La Seine-Saint-Denis, terreau fertile pour le rap français

Ce que le film documente très bien, c’est la manière dont l’émergence du groupe va de pair avec celle d’une conscience politique : celui d’un rap devenant à la fois une manière de prendre conscience de soi et d’exister enfin aux yeux d’une société. Des coins de rue aux concerts bordéliques dans les MJC, cette intuition se consolide autour du duo Kool Shen-JoeyStarr, superbement incarnés par les deux jeunes acteurs Sandor Funtek et Théo Christine qui, tout en évitant l’imitation mécanique de leurs modèles, font émerger une fraternité très forte entre leurs personnages.

Lire aussi Le groupe NTM en concert à Paris : juste suprême

Fièvre collective

A intervalles réguliers, Suprêmes leur ménage des petites parenthèses d’intimité qui rendent compte de la synergie à l’œuvre entre deux icônes en devenir, de la manière dont le duo prend en main sa destinée et son talent fou. Dans une très belle scène, on voit NTM enregistrer pour la première fois en studio et le duo se répartir les rôles : JoeyStarr obéit à un pur principe de chaos, tandis que Kool Shen tente de canaliser l’énergie du groupe, expliquant à son acolyte l’importance de cet album, seule opportunité qui s’offre à eux pour s’extirper de leur condition sociale. Plutôt que de parler de conscience politique, il faudrait davantage parler d’énergie, qui semble être le véritable sujet d’Audrey Estrougo, moins soucieuse de fétichiser une époque que de suivre à la trace la fièvre collective qui s’apprête à contaminer toute la jeunesse d’un pays et qu’elle capte superbement dans toutes les scènes de concert.

Il vous reste 38.79% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.