Berlinale 2021 : l'Allemande Maren Eggert remporte le prix de la meilleure interprétation "non genré", une première

Il y a 1 mois 46

L'Allemande Maren Eggert est récompensée du prix "non genré" de la meilleure interprétation à la Berlinale 2021, une première. Le Roumain Radu Jude succède lui à Mohammad Rasoulof en remportant l'Ours d'Or pour "Bad luck banging or loony porn". 

Article rédigé par

France Télévisions Rédaction Culture

Publié le 05/03/2021 13:05 Mis à jour le 05/03/2021 17:03

Temps de lecture : 2 min.

L'Allemande Maren Eggert a remporté le premier prix d'interprétation "non-genré" récompensant indifféremment le meilleur acteur ou actrice décerné vendredi 5 mars lors de la cérémonie de clôture de la Berlinale, qui s'est tenue en ligne en raison de la pandémie.

L'actrice de 47 ans a été récompensée pour son rôle dans la comédie romantique I'm Your Man de la réalisatrice allemande Maria Schrader, où elle joue le rôle d'une chercheuse tombant amoureuse d'un robot humanoïde.

Le jury a remis donc pour la première fois cette année deux prix d'interprétation, meilleur interprète et meilleur interprète secondaire, sans considération de genre. Adieu donc les traditionnels Ours d'argent du meilleur acteur et de la meilleure actrice, au nom de l'égalité. Cette décision a été saluée par plusieurs réalisateurs et acteurs, dont des grands noms du cinéma comme l'Australienne Cate Blanchett ou la Britannique Tilda Swinton. "Nous pensons pouvoir faire avancer les débats sur l'égalité (...) Et nous prenons en compte aussi les personnes qui ne veulent pas se voir assigner un genre", a souligné auprès de l'AFP Mariette Rissenbeek, la co-directrice de la Berlinale.

Mais elle est loin de faire l'unanimité : des organisations d'acteurs et des féministes estiment qu'il s'agit d'une opération de communication et qu'elle pourrait se révéler contre-productive, les plus grands rôles, susceptibles d'être primés, étant dans les faits confiés aux hommes.

Le cinéaste roumain Radu Jude, 43 ans, succède à l'Iranien Mohammad Rasoulof, en remportant l'Ours d'Or pour son film Bad Luck Banging or Loony Porn, acide réalisation sur l'hypocrisie des sociétés contemporaines, tourné en pleine pandémie.

Quinze films étaient en lice pour l'Ours d'Or, compétition spéciale et en ligne cette année. Douloureux rappel de la pandémie qui a mis à genoux le monde du cinéma, le film couronné il y a un an n'est même pas encore sorti en France, où les salles obscures sont toujours fermées. Et personne ne se risque à avancer de dates de sortie pour les films présentés aux professionnels lors de cette Berlinale. A Berlin, les organisateurs espèrent pouvoir se rattraper avec des projections ouvertes au public en juin.

Le palmarès

Ours d'or du meilleur film : Bad luck banging or loony porn de Radu Jude (Roumanie)
Grand prix du jury, Ours d'argent : Wheel of Fortune and Fantasy de Ryusuke Hamaguchi (Japon)
Prix du jury, Ours d'argent : Mr Bachmann and His Class de Maria Speth (Allemagne)
Ours d'argent du meilleur réalisateur : Dénes Nagy pour Natural Light (Hongrie)
Ours d'argent de la meilleure interprétation (prix non-genré) : l'Allemande Maren Eggert pour son rôle dans I'm your man (Allemagne)
Ours d'argent pour la meilleure interprétation dans un rôle secondaire (prix non-genré) : la Hongroise Lilla Kizlinger pour son rôle dans =Forest - I See You Everywhere
Ours d'argent de la meilleure contribution artistique : Yibrán Asuad pour le montage de Una película de policías de Alonso Ruizpalacios (Mexique)
Ours d'argent du meilleur scénario : Introduction de Hong Sangsoo (Corée du Sud).

Lire la Suite de l'Article